La plastie abdominale ou abdominoplastie est l’intervention la plus demandée en chirurgie plastique réparatrice.

Le ventre souffre après les grossesses, il garde les séquelles de la distension de la paroi abdominale sur les muscles et la peau.
La chirurgie plastique du ventre ou abdominoplastie (PA) a pour mission de retirer les excès cutanés (simples plis cutanés abdominaux ou véritable besace abdominale) et de retendre toute la peau au dessus du nombril.
L’objectif est de retrouver la taille d’avant (les grossesses ou la prise de poids).
La PA corrige donc les ventres tombants, abîmés, vergeturés, distendus ou forçés par les grossesses (diastasis).
Elle peut être envisagée par les femmes qui ne veulent plus d’enfant ou par des patient(e)s qui ont perdu beaucoup de poids.
Notez que la réparation du ventre ou PA n’empêche pas les grossesses mais souvent la femme réalise cette intervention après avoir terminé d’accoucher.
Dans les cas de grand amaigrissement, un body-lift complet peut être proposé (plastie abdominale et plastie dorso-fessière).

Important : seules les vergetures situées sous l’ombilic peuvent être enlevées par l’intervention, les autres au dessus du nombril seront moins visibles car étirées mais toujours là !
Il existe deux grandes catégories de plastie abdominale (PA):
La PA complète avec cicatrice au nombril (qui retire toute la peau sous le nombril);
La mini PA sans cicatrice au nombril (qui retire une partie limitée de la peau sous le nombril).

La décision de faire l’une ou l’autre dépend de la capacité à mobiliser la peau venant au dessus du nombril (épigastre) pour refermer le ventre en fin d’intervention.
Dans tous les cas il pratiquera une technique de PA dite à haute tension permettant de bien retendre la peau au dessus du nombril pour éviter l’effet plissé du ventre haut (épigastrique) en position assise.

Comment se passe une séance ?
C’est une intervention réalisée sous anesthésie générale qui dure entre une heure et deux heures trente suivant l’importance de la déformation et du travail à effectuer.
Une liposuccion associée des flancs, de l’épigastre voire des cuisses peut venir rallonger aussi là durée opératoire.

L’hospitalisation est de une à deux nuits.

La PA va retirer le tablier abdominal et parfois réparer la paroi musculaire antérieure distendue (diastasis) par des fils profonds sur toute sa hauteur.
Le nombril est dans les cas de PA complète redessiné et suturé en bonne position dans le « nouveau ventre ».
Enfin des fils internes vont venir fermer tout le décollement pour éviter tout risque de saignement ou d’épanchement.

Des drains sont parfois laissés pour évacuer les saignements dus à l’intervention.

Que faire après ?
La sortie s’effectue entre 24 et 72 heures après l’opération, dépendant de l’état de fatigue post-opératoire et de la quantité des saignements.
L’intervention n’est pas douloureuse mais fatigante.
Un arrêt de travail d’au moins trois semaines est prescrit si intervention prise en charge par la sécurité sociale (demande d’entente préalable).
Le premier mois est fatiguant et les activités physiques et sportives doivent être réduites.
Le port de charges, des enfants et les escaliers sont interdits.
Le ventre est encore fragile, des pansements sont nécessaires pendant deux semaines ainsi que le port d’une gaine de contention (un mois jour et nuit).
Une consultation à une semaine est prévue pour vérifier les pansements et l’absence de complications.
Une deuxième consultation est prévue à un mois pour apprécier le résultat mais le ventre est encore dur et gonflé.
Des massages et drainages lymphatiques sont indispensables à la bonne récupération de la souplesse du ventre et pour une meilleure cicatrisation.
Ainsi le résultat s’apprécie pleinement au bout de trois mois.

Les cicatrices
C’est une cicatrice arrondie et basse au niveau du pubis et allant jusque sur les hanches. Cette cicatrice doit être placée à la jonction tronc-cuisse et cachée par le slip.
Une cicatrice est faite autour de l’ombilic lorsque celui-ci est inclus dans le tablier abdominal retiré.
Des fils résorbables sont posés, il n’est pas nécessaire de les retirer.

Les complications
Elles sont rares.
L’hématome précoce oblige la reprise chirurgicale immédiate.
L’infection doit être traitée par des drainages et des antibiotiques adaptés.
La nécrose cutanée est très rare et concerne le milieu de la cicatrice ou l’ombilic, une reprise chirurgicale est souvent nécessaire.
Des cicatrices élargies ou épaisses (chéloïdes) peuvent apparaître à distance chez certaines personnes qui cicatrisent mal.
Des pansements siliconés pourront être placés pendant deux mois pour les affiner.
Les cicatrices pourront éventuellement être reprises sous anesthésie locale.
La phlébite des membres inférieurs est rare et doit être prévenue par un lever précoce, des bas de contention et l’injection d’anticoagulants pendant une semaine.

Un ventre refait c’est un ventre à nouveau plat, qui perd au moins deux tailles. Les séquelles des grossesses ou de l’obésité sont effacées, la personne se sent mieux, est prête à faire du sport ou à se montrer en maillot à nouveau.