Augmentation des seins tout ce qu’il faut savoir

L’opération

L’intervention se pratique sous anesthésie générale et dure entre 1 et 2 heures selon la voie d’abord choisie par le chirurgien. L’hospitalisation est généralement de vingt-quatre heures et peut aller jusqu’à 48 heures si le chirurgien le recommande.

Il y a deux possibilités d’insertion de la prothèse : en avant ou derrière le muscle. L’opération est pratiquée par voie axillaire (la cicatrice est cachée sous l’aisselle) ou par voie aréolaire (la cicatrice se trouve sur le mamelon).
 

Les suites

Le bandage de soutien initial est remplacé après quelques jours par un soutien-gorge de maintien qu’il faut porter jour et nuit. Une fois les points de suture retirés, il est recommandé de masser doucement la cicatrice et la poitrine avec une crème. L’intervention contraint pendant quelque temps de dormir sur le dos. Pendant plusieurs mois, il ne faut pas porter de lourdes charges ni pratiquer d’activités sportives.

Une visite de contrôle est prévue avec le chirurgien quelques jours après l’intervention, au cours de laquelle il vérifie l’état de la cicatrisation. Le bandage est remplacé par des pansements. La fatige peut persister quelques jours et il vaut mieux se ménager un temps de repos, sans travail, pour les soins et la convalescence. Les seins peuvent être un peu gonflés et douloureux au toucher, avec des bleus. Il est également possible de ressentir une impression de tension, car la peau doit s’adapter à la nouvelle taille du sein. Ces problèmes peuvent durer pendant 1 mois.
 

Les résultats

Le résultat, visible dès le premier mois, est définitif au bout de 6 à 8 mois lorsque le tissu glandulaire et le muscle pectoral (en cas d’implantation rétro-musculaire) se sont adaptés à leur nouvelle forme.

La complication la plus courante suite à une augmentation des seins est la formation éventuelle d’une contracture capsulaire. Comme autour de tout corps étranger, la réaction de l’organisme est de former progressivement une capsule fibreuse de protection. C’est ce qui se passe autour des implants mammaires de façon tout à fait normale. Mais, parfois, cette capsule s’épaissit, se raffermit, formant une coque fibreuse plus ou moins gênante. Cette coque peut apparaître dans un délai de quelques semaines ou de plusieurs années après l’intervention chirurgicale. Dans ce cas, il faut faire une nouvelle intervention.